Ordonnancement

Porte de Damas – Jerusalem (2000)

Jerusalem, porte de Damas, au pied des remparts de la ville trois fois sainte. Les silhouettes de deux inconnus (une femme et un homme) contribuent à l’ordonnancement de cette composition selon deux lignes de force (les deux rampes d’escalier). La construction – pensée ou instinctive – de l’espace photographique potentialise la nature multivoque de l’image. Cette surabondance de sens dont est capable la photographie parle bien souvent au-delà de l’intention de l’auteur (il faut bien le reconnaître). En cela, une « bonne » photographie est toujours une invitation vers un ailleurs …quand elle fait voir plus loin.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.