Espace intermédiaire

Print Friendly, PDF & Email

Bretagne, 2004

Espace intermédiaire, tremblé, entre l’âme et les sens. Entre l’objectif mécanique – relai du monde visible, et l’œil sensible, intérieur – relai de l’invisible. La photographie m’introduit dans cet espace intermédiaire, incertain, où dansent les ombres habitées de lumière. Espace sacré, roncier ardent, où nul ne peut entrer sans se dévêtir. Là il n’y a de place que pour la totalité, une, nue, fragile. Être introduit dans le sacré de la vie, c’est prendre le risque de la nudité, du vide, du néant. C’est consentir à n’être plus rien, qu’une nudité sans peau, écorchée, brûlée jusqu’aux entrailles, c’est se donner, sans retour possible d’un quelconque rachat, se donner au cri du ventre de la Vie… 
Espace intermédiaire, terre sacrée, la photographie me permet cette incursion dans un dehors de l’être curieusement habité. Elle m’enracine dans l’incertain de ma vie, dans le mouvement du devenir, dans la promesse des rencontres impensables et non préméditées. 
Curieuse rencontre le l’œil et du verre, de l’âme et du métal, du sensible et du mécanique. Lumineuse écriture des énigmes de ma vie, de la beauté dansante du Réel sous le voile du monde, des milles visages du Dieu invisible. Beauté sans nom.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.