Angle de vue

Kercado, 18 décembre 2019

Entre les mornes HLM de Karcado où le vent et la pluie assombrissent quelque peu le tableau, les goélands qui sillonnent le ciel composent avec les arbres d’autres perspectives plus heureuses… Et cela m’amène à des réflexions sur le bonheur par nature si fragile, sur le sens de l’existence dans un monde complexe et déboussolant.

La photographie m’apprend que c’est le regard que l’on porte sur les choses, sur le monde, qui peut donner sens à ce que l’on vit. Car, dans les situations les plus sombres ou qui paraissent sans issu, n’y a-t-il pas un angle de vue à trouver, à inventer pour accéder à plus de liberté, à un plus d’être, un plus de vie ? Le grand photographe hongrois André Kertész (1894-1985) (qu’Henri Cartier-Bresson considérait comme le maître absolu) disait à propos de la photographie qu’elle lui permettait de donner une expression à sa vie et de trouver une raison d’être.

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.